voir grand : c'est le moment de réfléchir aux moyens de concrétiser ses rêves

Voir grand : C’est le moment !

T’es-t-il arrivé de te réveiller un matin en te disant : “c’est le moment de voir grand”? Une énorme prise de conscience qui te tombe dessus et qui signe la rupture avec la frilosité ambiante, la peur distillée par les médias, les oiseaux de mauvais augure. En ce début d’année et au-delà des bonnes résolutions, pour moi, il est temps d’oser l’expansion et la confiance, en moi et dans le monde. Et toi, as-tu envie de voir grand maintenant?

Voir grand : les obstacles

Les obstacles sont nombreux quand on décide de voir grand. Nous avons souvent du mal à sortir de notre zone de confort. La raison? La peur, qui nous fait anticiper les difficultés et les risques. Nous nous racontons alors un scénario empreint de négativité. C’est la partie “gardienne” de nous, celle qui croit nous protéger du danger alors qu’en réalité, elle ne conforte que la partie la plus fragile de nous-mêmes. Ce peut-être aussi Maléfica, la petite voix qui nous susurre insidieusement que nous sommes nuls et que nous n’allons pas y arriver… Conséquences : nous nous donnons toutes les excuses pour ne pas évoluer et nous procrastinons ! Le perfectionnisme peut également nous empêcher de vivre pleinement la vie à laquelle nous aspirons vraiment. Or si j’attends d’être au top pour avancer, je reste sur place !

Repousser ses limites

Après avoir identifié nos freins, il est important de définir clairement ce que nous voulons. Dans l’article Quel est ton but? je te posais déjà la question ! Je reviens aussi sur le perfectionnisme. Si je veux une vie plus pleine, plus riche, j’ai besoin de faire taire mon ego. Or, si je repousse mes limites, je vais être confrontée à l’erreur, à l’échec, et je risque d’être bousculée … C’est souvent mon cas cas avec le blog ! Je me cogne à mes incompétences techniques et souvent, je m’arrête net. Parce que, on le sait, ne pas agir est moins coûteux psychologiquement que de se colleter à la difficulté. Et pourtant, quand on ose faire le pas, on voit que cela n’était pas si terrible et on est tellement satisfait d’avoir franchi une frontière, ne trouves-tu pas?

Voir grand : en soi et en l'autre

Choisir la confiance

Pour moi, croire en soi c’est la base ! Et pourtant c’est loin d’être un réflexe ! Disons que ma génération n’a pas été très incitée à se faire confiance! Et pourtant ! David J. Schwartz, dans un livre un peu ancien mais encore largement d’actualité, La magie de voir grand l’affirme résolument : se croire capable d’accomplir de grandes choses et se le dire tous les jours nous amène à agir pour l’obtenir. Nous nous plaçons alors dans la spirale de la réussite. Croire en l’autre est aussi essentiel. Si nous sommes méfiants, nous nous recroquevillons dans un espace beaucoup trop étroit ! Cela n’exclut pas la lucidité, bien au contraire ! J’ai appris à demander de l’aide (à mes enfants, par exemple, ou à mes amis ou à mon compagnon) sans me sentir humiliée de n’avoir su faire quelque chose toute seule. Sur ce blog, par exemple…Tout ce qui me fait progresser me remplit de gratitude !

Oser la joie

J’ai fini par comprendre que se relier à la joie était indispensable pour voir grand. D’abord, en prenant conscience de tous ces petits moments uniques, d’émerveillement ou d’harmonie, dont nous pouvons faire provision. Car oui, la joie agrandit notre coeur ! Et puis, retrouver la capacité à jouer qu’ont naturellement les enfants. As-tu remarqué combien les adultes se prennent au sérieux? Il est bien plus amusant de considérer le monde comme un terrain de jeu. Mais, me diras-tu, et les épreuves douloureuses de l’existence? Eh bien justement ! Un décès brutal, une séparation qui nous fait souffrir, nous permettent de relativiser les aléas du quotidien et de nous focaliser sur l’essentiel. Ma voiture ne démarre pas? Ennuyeux mais pas tragique ! Je ne parviens pas encore à finaliser mes podcasts? Je vais bien finir par y arriver ! Enfin, voir grand c’est aussi prendre conscience de l’impermanence des choses et des êtres. Alors, quel est le véritable enjeu d’une situation? Souvent dérisoire!

Voir grand : rêver le monde
Photo de Henrik Dønnestad sur Unsplash

Voir grand, c’est rêver le monde

Trop souvent, nous nous refusons le droit à rêver. Comme s’il y avait une opposition franche entre rêve et réalité ! Mais que devient le réel s’il se réduit à la trivialité? S’il n’est pas nourri par nos rêves? Morosité ambiante oblige, il nous faut RÉGULIÈREMENT reconnecter notre vision du monde : qu’imaginons-nous de mieux? Pour nous, pour nos proches, bien sûr, mais aussi pour notre civilisation et notre planète? Que sommes-nous venus faire ici? Que faisons-nous pour réenchanter notre vie et le monde? Qu’avons-nous envie de créer? J’ai osé l’écriture très récemment alors que c’était l’un des rêves les plus anciens. Et toi, à quoi rêves-tu? Il faut aussi prendre au sérieux le pouvoir de nos pensées, qui nous aide à envisager que tout est possible… C’était déjà le message de John Lennon dans Imagine, que j’écoute régulièrement… Un monde qui accepte la différence et permet à chacun de vivre en accord avec lui-même.

Contribuer

Voir grand, c’est aussi contribuer. Comment le faisons-nous? Je participe en ce moment au défi des 100 jours sur la mission de vie, de Lilou Macé. Aujourd’hui, il me pousse à réfléchir sur la générosité. Que donne-t-on sans conditions? J’ai fait l’exercice. Le soutien que l’on apporte à sa famille en fait certainement partie. Aider les autres à rédiger des lettres de motivation, monter avec eux des dossiers, accompagner de jeunes dyslexiques dans sa recherche de méthodes, et cela sans contrepartie, comme je le fais souvent, c’est peut-être déjà contribuer. Et puis… Transmettre mon amour de la littérature, échanger avec des femmes sur les Salons du livre sur les problématiques de Poursuivons l’aventure ! … Réfléchir et faire réfléchir…C’est aussi ce que j’essaie de faire aussi, modestement sur ce blog. Contribuer à transmettre l’émotion de la musique lors des concerts de ma chorale Belles de Jazz ou seule sur scène… Je peux certainement mieux faire ! Et toi? À quoi tout cela te fait-il penser? Partage-le dans les commentaires !

Alors voir grand finalement…

Ce serait… Avoir une vision, le désir et la volonté de la réaliser. Pas juste pour soi mais pour et avec les autres. Imaginer la meilleure partie de soi-même mais aussi la plus belle version du monde… je relis mon article et je m’aperçois que je n’y ai pas évoqué l’amour ! J’y consacrerai un article entier, tant il est essentiel de voir grand quand on a envie d’une belle rencontre puis d’une relation amoureuse de qualité. Pour t’en convaincre, découvre les héroïnes de Poursuivons l’aventure ! sur ce blog. Et si tu as envie de feuilleter le début du livre, va sur Amazon, les deux premiers chapitres sont gratuits, et même le début du troisième ! De quoi te faire une idée avant de le lire en entier !

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

Colazet
24 janvier 2020 at 15 h 42 min

Beaucoup de questions Dominique!
Il faut oser rêver et se lancer à ce que l’on veut faire de notre vie. Comme si on échoue ou on réussit, on en revient plus fort, avec une plus grande confiance en soi. Donc, osez, osez rêver en grand!!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *