VACANCES OU VACANCE?

Aujourd’hui, je me mets en vacances. Après la fatigue de l’année, et pour respecter l’étymologie du terme, je me mets en vacance. Je choisis le vide. As-tu remarqué combien c’est difficile?

Les vacances ou l’agitation programmée

Pour l’hyperactive que je suis, les vacances ont longtemps correspondu à un surcroît d’activités. Plus de spectacles à Avignon. Plus de visites de musées et de sites touristiques si j’étais à l’étranger, plus de sport parfois. Un peu comme s’il était indispensable de combler au plus vite ce vide inhabituel qui s’offrait à moi… De quoi revenir de vacances plus épuisée qu’avant de partir! Aujourd’hui, je décide de me poser!

Et si je m’occupais de moi?

Impossible me diras-tu! Bon! D’accord! Notre entourage est prompt à combler nos vacances et nous impose un marathon si nous n’y prenons garde.. Avons-nous des petits-enfants? On nous les confie illico, histoire de nous désennuyer. Une mère âgée? Bonne période pour régler ses problèmes logistiques! Il ne s’agit pas de jouer les grands-mères indignes et les filles égoïstes. Juste d’affirmer nos limites. Pour un temps de récupération dont nous avons besoin!

Des vacances, pour quoi faire?

Pour habiter le vide. Sans essayer de le combler. Une parenthèse inespérée pour fonctionner a minima. Vaquer. Me désintoxiquer de l’action. Voici donc quelques suggestions.

Je laisse errer son esprit

Moi, mon problème, c’est la surchauffe intellectuelle! Mon esprit ne sait pas s’arrêter, je n’ai pas de bouton de réglage. D’où ma propension au burn out, à l’épuisement que je ne vois pas venir, à l’acceptation de toujours plus de tâches, de responsabilités… Je profite des vacances pour laisser errer mon esprit.

Je me promène au hasard

Je ne fais pas de programme. Je n’utilise pas le GPS. Je me fie à mon instinct. Je me laisse désorienter. Pas difficile pour moi qui me perds partout! J’essaie de ne pas céder à cette légère angoisse de m’égarer. Je fais confiance à mes repères personnels. Et pendant ce temps affluent des pensées, des idées d’articles ou de romans… Je les laisse juste flotter. Je garde la conviction que la créativité naît de l’inaction. J’appelle cela le vide fécond.

Je me nourris de la pensée des autres

Et là, en revanche, je suis boulimique. Je lis sans trier, tout ce qui me passe par les mains : magazines, récit dont la couverture m’a accrochée, suggestions de mes amis, cadeaux… Je privilégie l’opportunité au lieu de m’en tenir à mes choix. Et ma perception du monde s’en trouve enrichie!

J’entreprends une diète médiatique

As-tu remarqué par quel prisme nous recevons les nouvelles du monde? Le poids des mots, le choc des photos, pour reprendre la célèbre formule du magazine Match. Je refuse de me laisser imposer cette agression. Pour un temps. La vacance implique la mise en retrait. C’est pourquoi, je m’informe moins et autrement : en consultant les sites de nouvelles positives pas exemple, qui mettent le focus sur les actions des entrepreneurs qui avancent, les initiatives des collectivités en faveur du développement durable, les découvertes scientifiques qui font progresser la recherche… Nous sommes responsables de l’info que nous voulons!

Je vaux mieux que ma vie étalée sur les réseaux sociaux

Et là aussi, les vacances m’incitent à faire le vide. Je ne partage que l’essentiel, ce qui signifie ce qui fait sens. Car mon image est moins importante que ma personne. Je peux y réfléchir en ce moment j’ai le temps!

Je me laisse absorber par la beauté

Musique, expo, paysage, je me laisse imprégner par la beauté des choses sans chercher à les utiliser ni à m’en emparer. Mieux encore, je ne les fixe pas sur une photo, je n’enregistre rien, je m’en imprègne. Beau challenge, non? Je vais essayer…

Les vacances, un moment idéal pour revenir à soi

Si je retombe dans la suractivité, je fais finalement “toujours plus de la même chose”. J’agis pour m’oublier. Non! Cette année, moi, j’ai décidé de profiter de cette période pour me retrouver vraiment. Et toi? Tu peux lire l’article https://poursuivonslaventure.com/un-ete-calamiteux-ou-un-ete-de-reve qui offre un autre point de vue sur la question. Et me laisser ton avis dans les commentaires! J’adore te lire!

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *