le regard bienveillant des autres sur moi

Le regard des autres : une aide pour grandir

Bonjour et bienvenue sur mon blog ! Aujourd’hui un article un peu particulier : je participe à un carnaval d’articles sur le thème : Gérer le regard des autres. Il regroupe des blogueurs qui, comme moi, s’intéressent au mieux-être et au bonheur d’être soi. Cet évènement est organisé par le blog Multipassionnés Épanouis sur le thème : gérer le regard des autres. Tu pourras découvrir sur  ce blog de nombreux d’articles passionnants !  Mon préféré : 3 techniques pour assumer ma multipotentialité dans un monde qui ne la reconnaît pas. Si tu me lis depuis un moment, tu peux imaginer que le sujet m’a parlé ! En effet, excepté si nous avons décidé d’aller vivre dans les bois en ermite, nous évoluons sans cesse sous le regard des autres. Trouver comment s’ en protéger, s’en accommoder sont des étapes importantes. Mais pour aller plus loin le regard des autres est-il une aide pour grandir? Pour en savoir plus, lis cet article ! 

Quand le regard des autres te définit

Une femme regarde le monde avec appréhension et se laisse définir par le regard des autres

Le regard des autres m’a longtemps gênée et dans la première partie de ma vie j’ai voulu m’y conformer. “Est-ce que c’est normal ?”  est l’une des questions que j’ai le plus posées à mon entourage pour évaluer ma façon de penser ou mes actions. En vain : cela ne fonctionnait pas ! Je connaissais parfaitement les normes et je les appliquais docilement. Mais tout au fond de moi je me sentais mal à l’aise, pas en phase. Quelque chose clochait…. As-tu déjà éprouvé cela ? 

L’enfer c’est les autres : le regard du juge

J’ai longtemps cru que Sartre avait raison ! Le regard du juge, c’est bien celui  qu’on pose sur toi dès que tu quittes le paradis de la petite enfance. Le plus souvent, ça commence à l’école. 

On va  te faire rentrer dans le moule. Plus tu es différente, et plus grand est l’ acharnement des adultes. Trop imaginative, perdue dans des rêves grandioses ? Reviens sur terre !  C’était du moins cela pour ma génération, celle qui est née juste avant 68. J’ai compris assez vite qu’il fallait être bonne élève pour avoir la paix. Mission accomplie ! J’ai tout de même réussi à imposer mes études de Lettres, de haute lutte avec un père scientifique ! À cela s’ajoute que, pour peu que tu sois hypersensible, le regard critique des autres peut grandement t’affecter. Et ce n’est pas trop du travail de toute une vie pour s’en affranchir. Pour arriver à intégrer tes émotions, les accepter et les laisser à leur juste place, nous disposons fort heureusement d’outils précieux . Respirer, Méditer en pleine conscience, en voilà déjà deux !

Le regard que je porte sur moi peut-être peu complaisant

L’enfer, ça peut être moi !

Il n’est de pire bourreau que soi-même ! Je peux avoir tellement intégré le regard des autres que je me le suis approprié et que je passe mon temps à me juger. Ma petite voix négative Maléfica surgit de son placard et multiplie les sarcasmes et les  insultes. Besoin de personne pour me trouver nulle. Reste alors à réinitialiser le disque dur en lui opposant des affirmations positives bienveillantes sur soi. Un travail TITANESQUE auquel je m’efforce de consacrer ma vie désormais.  Pour m’aider, mes deux ouvrages préférés : Votre meilleur ami c’est vous de Claire Mizzi et Céline Tran et l’incontournable s’aimer de Kristin neuf

La phase de rejet

Te rappelles-tu ton adolescence ? Nous avions souvent une réaction radicale pour échapper au regard des autres : Ne plus du tout en tenir compte. Mais chaque fois qu’on se dit « jamais », « toujours », on manque de nuances, non ? Cependant cette phase est souvent salutaire. C’est une étape qui nous permet de nous reconstruire en cas de bouleversement interplanétaire. Un divorce par exemple. Le tout est de ne pas s’y attarder. Et d’adopter la bonne posture. Pour t’en persuader, lis mon article Le positionnement !  

Le désir d’appartenance

Inversement , l’adolescence est la période où l’on cherche l’approbation à tout prix. On aspire à se fondre dans un groupe, à en absorber tous les codes et les fonctionnements au risque d’y perdre sa personnalité. Certains adultes vieillissants en sont hélas encore là ! Ils quémandent le regard des autres et leur délèguent ainsi toute leur puissance…

Se protéger du regard des autres OUI MAIS… Il n’est pas que négatif ! Il peut aussi nous aider à grandir. Comment?

Une aide pour éclairer mes zones d’ombre

Un regard bienveillant mais sans complaisance peut m'aider à grandir

Nous le savons la carte n’est pas le territoire. Nous regardons le monde avec nos lunettes forcément restrictives. Certains aspects de notre personnalité, certains de nos actes nous échappent. Il est important parfois que les autres nous tendent un miroir pour nous aider à évoluer. Le philosophe stoïcien Épictète nous invite à ne pas éviter la critique juste . ne te soustrais pas à ce qui vient de la vérité, dit-il dans ses Sentences. Je peux donc considérer le regard des autres comme une opportunité pour remettre en question mon attitude. C’est primordial si je souhaite évoluer !  Mais il faut, bien entendu, que ce regard soit bienveillant ! 

Empathie et encouragements

Le regard des autres n’est en effet pas nécessairement malveillant. Il peut être encourageant et nous soutenir dans les moments où nous doutons de nous et de nos projets. Un café avec une amie proche qui croit en nous et nous voilà de nouveau positive ! C’est cela la force de l’amitié !

Le regard des autres m’aide à grandir

C’est un fait :  nous vivons constamment sous le regard des autres et réciproquement. Notre interaction revêt un caractère constitutif de l’évolution de l’humanité. C’est le regard de nos proches nous a aidés à faire nos premiers pas et à grandir. Nous ne sommes pas sur la planète des Bisounours : l’envie, la jalousie, la cruauté font malheureusement parti de notre monde. Elles caractérisent souvent des gens mal dans leur peau, heurtés par la vie, et surtout qui ont peur de la différence. Qui n’osent pas vivre leur existence à fond, en fait. Ne nous laissons pas définir par leur regard sur nous ! Il leur appartient et nous n’y pouvons rien. Apprenons à nous en protéger quand il est toxique et empreint de jugement. Et appuyons-nous au contraire sur le regard constructif des gens qui nous veulent du bien !

Le privilège de l’âge : se connaître et s’apprécier

Évoluer sereinement sous le regard des autres s’apprend et nous progressons dans ce sens dans la deuxième partie de la vie. Les épreuves nous ont fait discerner l’essentiel de l’accessoire. C’est une question d’ équilibre. Nous avons compris comment nous apprécier davantage et oser vivre nos passions. Ne laissons à personne le droit de restreindre notre champ des possibles ! Comme je l’explique dans mon article Le choix la balle est toujours dans ton camp.  ! Alors, sois en sûre, aimer, s’aimer et être heureux, c’est maintenant ! 

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

3 décembre 2019 at 20 h 47 min

Top cet article Dominique !
J’ai particulièrement aimé l’allusion à Maléfica, notre propre voix intérieure. J’adore !! 😁 (Parce que c’est vrai que, franchement, elle est pire que les autres 😉)
J’aime beaucoup en tout cas que tu montres que le regard des autres peut être limitant mais aussi constructif. C’est vrai que c’est important de le souligner.
Je trouve qu’il peut même être constructif quand il nous incommode. Parce qu’il nous montre que c’est un endroit où nous avons quelque chose à travailler. Et en ça, le regard des autres est vraiment top.
Merci à toi pour cet article ! Bonne continuation. 😄



    Dominique Baudouin
    3 décembre 2019 at 22 h 31 min

    Merci Sarah, de ton commentaire ! Tout à fait d’accord avec toi : le regard des autres est constructif quand il nous dérange. Il fait alors écho à quelque chose que nous refusons de voir en nous ! Bonne continuation à toi aussi ! Le regard un peu décalé que tu portes sur les choses me parle beaucoup !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *