LA FORCE DE L’AMITIÉ

Ce matin de rentrée en 6ème, un petit garçon apeuré tape à la porte de la salle 510, suivi d’une brunette à l’air insolent. Il est 8 heures et 10 minutes. Ils se sont égarés. Le professeur de français les houspille d’une voix tonitruante. « Veux pas le savoir, n’aviez qu’à suivre les autres! »

Je n’aurais pas aimé être à leur place ! Elle, n’est jamais vraiment entrée dans ma vie mais lui n’en est jamais sorti. Ou de façon si éphémère qu’il n’est nul besoin d’en parler. Il a été là dans les moments de doute, dans les jours de grande souffrance. Nous avons partagé des fous-rires, des vacances… Pour mes enfants, il est de la famille. Cela fait plus de 40 ans. que ça dure. La force de l’amitié!

L’amitié nous est nécessaire

Il m’arrive souvent de parler à des personnes âgées qui se plaignent de la solitude. Certaines ont perdu peu à peu leurs amis mais d’autres, plus nombreuses, avouent ne s’être jamais vraiment préoccupées de cultiver leurs amitiés. Elles se sont coupées du monde et découvrent, au moment où des relations chaleureuses leur seraient si nécessaires, leur désert amical. Une grande leçon de vie à retenir, surtout si nous avons eu tendance à nous replier sur notre vie de couple et nos enfants. Plus sereine et souvent plus facile que nos relations familiales ou amoureuses, l’amitié nous est pourtant indispensable pour vivre heureux.

L’amitié se cultive

l'amitié se cultive

Plus encore que l’amour, l’amitié se cultive. Il est facile d’oublier d’appeler, de proposer une sortie! Manque de temps, paresse, surmenage… Les raisons ne nous manquent pas. Or comme une plante, l’amitié demande des soins. Elle requiert de l’attention. Je ne fais pas allusion à  ces vagues connaissances, ou, pire encore, à ces « amis » que l’on collecte sur les réseaux sociaux. Je parle de ces liens étroits et patients qui se nouent sans se délier, pour peu qu’on développe l’écoute de l’autre. L’amitié s’accommode mal de l’égocentrisme. Elle requiert au contraire désintéressement et générosité. Elle réclame que l’on soit conscient de l’évolution inévitable de chacun. À quelles conditions gardons-nous nos amis d’enfance? 

Les amis et la famille

Il n’est pas toujours aisé de pratiquer le partage en famille. On le voit bien au moment des héritages. Par le biais de l’argent ressurgissent souvent les enjeux de pouvoir, les préférences tues, la frustration. Même quand tout se passe bien, la pudeur nous empêche souvent de communiquer avec nos frères et soeurs de façon aussi franche et spontanée qu’avec nos amis. On entend fréquemment : « Je n’en ai jamais parlé avec elle, je n’ai jamais osé… ». Et si l’attachement est indéniable, on peine parfois à se livrer en profondeur. Nous partageons une histoire contrainte, alors que nous avons choisi nos amis. Ce qui nous ouvre le champ des possibles.

Amitié et amour

Dans les différents types de sentiments définis par les Grecs, la philia occupe une place de choix. Aristote, dans l’Éthique à Nicomaque la définit comme basée sur une estime mutuelle et des conceptions et des aspirations similaires. C’est généralement la raison de sa stabilité. Nous choisissons nos amis parce nous trouvons en eux un écho de ce que nous sommes. Souvent l’ami est un miroir. Or ce que nous cherchons inconsciemment ou non dans l’amour, c’est la complémentarité, la différence. Voilà pourquoi l’amour s’accommode mal de l’amitié. La force de l’attirance, les enjeux de pouvoir, la jalousie viennent fausser le jeu. Être amoureux va souvent de pair avec la peur d’être quitté. La projection dans l’avenir est inévitable même si, fort heureusement, elle ne prend pas toujours la première place. Je ne me souviens pas avoir craint qu’une amitié cesse, même si dans les faits les amitiés s’arrêtent aussi … Si elle est solide, elle nous paraît au contraire indéfectible. On attend d’un véritable ami qu’il soit vrai et sincère. On lui est reconnaissant de nous indiquer qu’on est en train de prendre une mauvaise route. Si ces remarques viennent de notre amoureux, n’allons-nous pas nous froisser, les prendre pour des reproches, penser qu’il nous aime moins? L’ami nous console dans les moments de souffrance, nous offre son épaule. Les héroïnes de Poursuivons l’aventure ! n’ont pas toutes trouvé l’amour à la fin du livre. Mais elles ont toutes vécu une très belle aventure amicale !

L’amitié dans le couple

La philia est cependant une constante des couples qui durent. Ce que le psychologue Tobie Nathan appelle “un amour raisonnable”. L’amour démarre avec l’éros et il est important de garder cette dimension. Mais sans philia l’amour reste un feu de paille, et comme le dit Beigbeder, il “dure 3 ans”. John Gottman, le médiatique professeur de psychologie américain l’affirme dans Les couples heureux ont leurs secrets. L’observation du comportement de plusieurs centaines de couples l’amène à la conclusion suivante : cultiver la tendresse, l’entr’aide, la compréhension mutuelle soudent les couples de façon bien plus durable que les étreintes passionnées. À méditer! L’idéal étant peut-être de combiner les deux, qu’en penses-tu?

Retrouver des amis

Discontinuité des lignes de vie, nous sommes un jour amenés à recroiser des amis de lycée. Cela m’est arrivé il y a peu. Effet bizarre. Un mélange de joie et d’incrédulité. Nous avons vieilli, l’existence nous a façonnés, malmenés, emportés loin les uns des autres. Retrouverons-nous la complicité d’antan? Parfois. Nous nous en rendons compte quand nous avons l’impression d’avoir quitté notre ami d’enfance la veille. Quand des expressions que nous employions nous reviennent d’instinct. Quand nous avons le désir de reprendre l’histoire là où nous l’avons arrêtée. Est-ce que ça fonctionne? Oui, si nous ne laissons pas la nostalgie nous envahir. Ah! Les années lycée! Mais avons-nous, sincèrement, envie de construire quelque chose de nouveau et de différent de ce passé que nous avons partagé? Qu’en est-il aujourd’hui de nos goûts, de nos espoirs? Quelles personnes sommes-nous devenues? 

Et toi, quelles sont tes réflexions sur l’amitié et l’amour? Partage-les en commentaire! Curieuse de voir quels liens d’amitié unissent Anna, Jeanne, Agnès, Lise et Madeleine? Clique sur le lien Poursuivons l’aventure !



Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comments

14 août 2019 at 18 h 49 min

Bonjour !
L’Amour c’est la force physique qui unifie l’univers (suis-claire ? je ne sais pas. En tout cas dans mon esprit ça l’est.).
L’Amitié permet de vivre tel que l’on est, sans se comparer ou se justifier.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *