JE PRENDS LE RISQUE D’AIMER

Te souviens-tu quand le funambule Philippe Petit a accompli le 7 Août 1974 sa fameuse traversée entre les deux tours jumelles à New York, suspendu sur un câble d’acier? Époustouflant pour les ados des Seventeen! C’est sans doute cela, être en amour : cheminer sur ce fil d’acier en prenant le risque de tomber à tout moment. Alors, est-ce que je prends le risque d’aimer?

Je me donne de mauvaises raisons

Être amoureuse, c’est nécessairement se mettre en situation de risque. Et on est d’autant plus réticente à l’âge mûr, lorsqu’on a connu des échecs, un divorce… Céder au mirage de la tranquillité est souvent une tentation. Pas d’amour, pas de déstabilisation, pas d’émotion… On n’est pas bien comme ça? Dans la complicité de nos amitiés féminines, dans notre rôle de mère, ou de grand-mère…

Nos peurs se manifestent souvent comme un dragon effrayant

Je cède à la peur

La peur de la répétition

Je suis amoureuse et soudain tous mes échecs me sautent à la figure. Ces hommes qui ont soufflé le chaud et le froid, qui n’ont jamais voulu s’engager. À quoi bon tenter la chance que m’offre l’existence encore une fois?

La peur de l’abandon

Là, je ne parle même pas de ma vie d’adulte, j’ai 3 ans. Qu’est-ce que je fais, seule dans la maison de ma grand-mère quand mes parents se promènent tranquillement dans le village? Terreurs d’enfant, blessure narcissique auxquelles renvoie nécessairement une histoire d’amour…

La peur de la souffrance

Toute relation, amoureuse, amicale, porte en elle le germe de la rupture. Comment me protéger de la souffrance? Dans notre société qui prône le tout sécuritaire et la recherche du risque zéro, pourquoi faire le choix de l’amour? Pourquoi s’enferrer dans une situation où on ne maîtrise rien? Alors j’y vais? Je n’y vais pas?

Croisée des chemins. On peut prendre la voie de la tranquillité ou prendre le risque de l'amour

Oser être une amoureuse

Au début d’une relation, nous n’avons que peu d’éléments objectifs pour nous conforter dans la relation. Nous ne pouvons que nous fier à notre intuition. Or elle est en partie faussée par nos attentes et nous avons tendance à nous laisser influencer par nos désirs et notre imaginaire. Nous prenons le risque de manquer de discernement et de rencontrer la mauvaise personne. Et pour autant, il serait dommage de renoncer. À la croisée des chemins, préférons les incertitudes du coeur à la tranquillité de l’âme. Pourquoi? Pour le plaisir et l’intensité de la découverte. Oui! Il va nous falloir du courage. Pour faire confiance à l’autre et nous faire confiance! Distinguer nos projections de notre intuition. Oser être une amoureuse, c’est oser s’abandonner à l’autre et à l’inconnu. C’est finalement l’audace de la vie.

Avancer perpendiculairement

C’est le conseil un peu étrange que donne Robin Sharma dans son livre L’excellence une attitude à adopter, que je dévore actuellement. Robin Sharma remarque qu’avant Christophe Colomb, les explorateurs restaient près du rivage, en se cramponnant au connu. Ils choisissaient le risque zéro. Christophe Colomb, lui, s’est déplacé perpendiculairement au rivage. Il a pris le large et a découvert l’Amérique. Nous pouvons nous aussi naviguer vers l’inconnu que la vie amoureuse nous propose. En étant prêts à emprunter une nouvelle voie. Comme les héroïnes de Poursuivons l’aventure !

D’autant plus que si ton amoureux est la bonne personne pour toi, les risques sont calculés, non?

Et toi? Es-tu prête à prendre le risque? Donne ton avis dans les commentaires!

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *