l'horloge nous incite à habiter notre temps et à ralentir

Je décide de ralentir

Aujourd’hui  jour 8 de mon défi! Depuis le 21 octobre et jusqu’au 31 décembre, je tire tous les jours (ou presque!) l’une des 54 cartes du jeu-oracle Les portes de l’Intuition de Vanessa et Brigitte Barberade. Je me laisse inspirer par son texte et son illustration et je partage avec toi le fruit de mes réflexions. Mais aujourd’hui, contrairement aux autres jours, je n’ai pas tiré la carte de l’horloge. Je l’ai choisie. Parce que… Je décide de ralentir ! Je t’explique tout de suite pourquoi.

L'escargot, animal paisible qui nous invite à ralentir
Photo de Luke Brugger sur Unsplash

Pourquoi ralentir?

Comme je suis multi-tâches et que je m’intéresse à beaucoup de sujets, j’ai tendance à oublier que les journées n’ont que 24 heures ! Me lancer dans ce défi, c’est pour moi un beau challenge mais… J’ai l’impression d’être dans le grand huit et de ne plus parvenir à maîtriser la vitesse ce qui ne me va pas DU TOUT ! Je suis sûre que ça t’arrive de te sentir submergée comme moi et de ne plus discerner ni le cap ni les priorités !

Gérer mon temps ou l’habiter?

Serait-ce une question d’organisation? Pas vraiment. Mais alors, de quoi s’agit-il? Écrire coûte que coûte un article par jour au détriment de la qualité de la rédaction? En allant toujours plus vite? Certainement pas ! Sacrifier ma vie amoureuse, les moments passés en famille, les rencontres amicales juste pour me dire “j’ai réussi mon défi? ” Tu peux imaginer la réponse ! Moi, ce dont j’ai envie, c’est faire de mon mieux pour te partager mes interrogations sur la vie, les autres et le monde et les solutions que modestement je trouve. Pour que nous fassions ensemble un petit pas sur notre chemin d’évolution. Parce que nous ne sommes pas des amibes ! Et pour cela, j’ai besoin de réfléchir ! C’est une étape indispensable ! Il me faut aussi du temps pour que les idées jaillissent là où je ne m’y attends pas. Que les passerelles surgissent naturellement ! Mais alors comment faire?

Ralentir, une éthique de vie

Longtemps, la vitesse a dirigé ma vie. L’adrénaline du mouvement, une vie professionnelle d’une densité inouïe… Plus une famille, des passions, un peu de sport… Bref ! Mes enfants élevés, tout cela m’a paru vain. J’ai lâché beaucoup de choses et je m’en réjouis. Sagesse de l’âge mûr, je sais maintenant que la qualité de mon existence ne se juge pas à l’aune de ce que je fais. Nous avons parfois juste à exister, non? Résister à la peur du vide est une éthique de vie à laquelle j’essaie de me tenir.

Comment ralentir?

Je révise mon défi

Je décide donc aujourd’hui de réviser mon défi. Soit j’écris tous les jours, au risque de sombrer dans le burn out et de publier n’importe quoi, soit j’écris des articles beaucoup plus courts et un peu superficiels… Je ne souhaite aucune de ces deux fausses solutions. Je vais donc m’octroyer des pauses. Le rythme des publications sera un peu moins dense mais au moins, je me sentirai plus alignée !

Un environnement serein qui nous invite à la méditation
Photo de Taylor Simpson sur Unsplash

Je prends du temps pour méditer

Je sais, c’est mon leitmotiv ! Pour t’en convaincre relis l’article Mes résolutions de rentrée. La méditation est idéale pour ralentir et calmer l’hyperactivité et pour arrêter le flux de nos pensées; pour te relier à toi, pour éviter de ressasser, redynamiser ta créativité… Essaie, tu verras ! De nombreuses méditations guidées sont à ta disposition pour commencer. L’idéal : créer une routine dans ta journée. Et quand tu peux t’intégrer à un groupe de méditants comme je l’ai fait récemment, c’est encore mieux !

Je prends du temps pour bouger

Attention ! Je n’ai pas dit pour m’agiter. L’inspiration prend mieux sa place dans une pensée en mouvement. Dans une activité physique par exemple. Je ne sais pas si tu es comme moi, mais quand me sens submergée, le sport est la première chose que je sacrifie. Pas le temps ! C’est une fausse excuse et je le sais bien. Alors ralentir peut être paradoxalement trouver un moment pour bouger.

Je consacre du temps à la lecture

Je remarque que quand mon rythme d’écriture est trop intense, je n’ai plus le temps de lire. C’est un comble car l’inspiration et la réflexion se nourrissent de la fréquentation des livres. La pensée des autres me construit et me pousse à élargir mon champ de vision. Je découvre en ce moment Éloge de la lenteur de Carl Honoré. Quand je suis troublée ou inquiète, je cherche aussi des repères dans les romans. Connais-tu la bibliothérapie? Je t’engage à découvrir le blog bibliotherapie-suisse.ch. Tu y verras comment cheminer grâce aux livres !

Je prends soin de mes relations

Mes enfants, mes amis, mon amoureux, tous contribuent à m’enrichir et me donner des idées. Si je vis en vase clos, je tourne à vide. Avec eux, je quitte le virtuel pour la vraie vie. C’est pourquoi je cultive le plaisir de les voir et d’apprécier ces moments de partage. Et leur bienveillance est un bonheur !

Je te retrouve très bientôt !

Alors, est-ce que je perds mon cap de vue? Certainement pas ! J’ai toujours la même volonté de poursuivre mon défi ! Mais comme le dit Vanessa Mielczareck dans le texte qui accompagne la carte d’aujourd’hui, j’accepte que mon but ait besoin de temps pour croître. Rassure-toi, je garde le rythme de plusieurs articles par semaine jusqu’au 31 décembre ! Mais je ne me mets plus la pression. Car ce n’est bon ni pour moi ni pour toi qui me lis. Merci de ta compréhension et à très vite !

Des réactions à cet article ! Je suis toujours très curieuse de tes commentaires ! Alors n’hésite pas !

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *