comment imaginer demain

Imaginer demain

La période que nous venons de vivre a été propice à la réflexion et surtout… à l’imagination. Confinés dans nos maisons et dans nos têtes, nous avons eu tout le temps pour envisager ce que nous voulions vraiment. Avons-nous envie que tout recommence comme avant? Un petit coup d’oeil sur les médias nous assure que nous sommes nombreux à dire NON. Alors, comment imaginer demain?

Éloge de l’utopie

Avoir les pieds sur terre? Nous avons bien vu où nous avons atterri ! Dans le monde d’hier, l’imagination n’était pas vraiment au pouvoir ! Les conséquences? Désastreuses ! Pour imaginer demain, il faut certainement avoir le courage d’être visionnaire. Loin de l’idéalisme béat, pensons aux grands savants, aux philosophes de génie qui ont eu le courage d’échafauder des systèmes, mettant en lumière des idées que nul n’avait encore fait émerger : Archimède, Eistein, Platon, Spinoza… Ne pas être utopiste, c’est prendre le risque de la dystopie la plus noire : relisons le meilleur des mondes, 1984, Fahrenheit 451… Voulons-nous d’un monde sans livres, individualiste, belliqueux et inculte, où le premier venu pourra nous asservir? L’utopie est plus que jamais nécessaire !

Demain : réinventer le collectif

Gardons en mémoire les belles initiatives qui ont vu le jour pendant le confinement. J’ai dans la tête des images de solidarité qui nous prouvent une fois encore que nous pouvons croire en l’humanité. N’en déplaise aux Cassandres qui se font un plaisir de nous asséner leurs messages désabusés. On nous prédit une crise économique sans précédent. Comment nous en sortir sans nous entraider, matériellement et psychologiquement? Trouver des solutions collectives est désormais une nécessité.

Nous recentrer sur l’essentiel

Nous avons récemment appris à nous recentrer sur l’essentiel. Allons-nous de nouveau consommer de façon effrénée? Ou choisirons-nous de lâcher le gaspillage et de dépenser notre argent de façon consciente et non plus compulsive? Ne serait-ce que par respect pour ceux qui n’en auront plus la possibilité ! Nous avons le pouvoir de nos achats, tâchons de ne pas l’oublier !

C’est quoi le bonheur pour vous?

C’est quoi le bonheur pour vous? est le titre du magnifique documentaire de Julien Perron. Parti aux quatre coins du globe pour poser cette question à l’homme de la rue comme aux philosophes et aux sages de la planète, il a recueilli des centaines de réponses. Et il a décidé cette semaine d’offrir définitivement son film, qu’il avait mis en visionnage libre sur YOU Tube pendant le confinement. GRATITUDE ! Tous ces gens qui réaffirment leur joie d’être en vie et de contribuer. Qui nous disent que faire du bien est le plus grand bonheur qu’un être humain peut éprouver. De quoi élever considérablement nos vibrations, en cette période qui ne parvient pas encore tout à fait à nous faire décoller de la peur et de l’amertume ! Et, tant que nous y sommes, revoyons aussi Demain de Cyril Dion, qui donne aussi des perspectives inspirantes. Peu importe que tout ne soit pas réalisable, l’important, c’est de penser autrement, non?

Prendre ma place dans le monde de demain

Je sais, il est de bon ton de nous conseiller de ne nous situer que dans l’instant présent. Tellement sage mais aussi tellement ennuyeux ! Angoissant aussi, quand on ne peut ouvrir aucune fenêtre sur l’avenir, ce qui est encore un peu le cas. Alors, j’ai beau avoir très largement dépassé les 50 ans, je me dis que, précisément parce que tout est incertain, il est urgent d’imaginer demain. Alors comment contribuer, comment prendre sa place dans ce nouveau monde? Certains sont des éveilleurs de conscience, des penseurs. Je me dis que moi, modestement, j’écris… Jamais autant qu’aujourd’hui je n’ai pris la mesure du système dans lequel nous évoluons. Un éco-système où il est primordial de prendre soin de soi, des autres, de la planète, dans toute la mesure de nos possibilités et ensemble. Vous savez, le colibri

Prendre le risque de l’optimisme

Eh oui, c’est l’un de mes mantras. Celui que je me répète quand les dysfonctionnements du monde, les non-sens, les contradictions me touchent dans tout mon être. Résolument, parce que nous n’allons pas pouvoir faire autrement que d’imaginer demain et de voir GRAND. Sous peine de disparition programmée et ce, de manière extrêmement rapide. Il y plus : la sexagénaire que je suis ne peut admettre que nous laissions aux jeunes générations, qui ont accepté pendant plus de deux mois de faire le sacrifice de leur liberté, un monde condamné.

Ce blog se veut l’espace de l’épanouissement personnel, de la créativité et de l’amour. Mais il est aussi celui de la connexion aux autres et au monde. Et il ne saurait être celui de l’individualisme égoïste d’une génération, la mienne, qui a été particulièrement gâtée et a gaspillé les ressources qui lui étaient offertes avec désinvolture. D’où cet article. Tu peux lire aussi sur ce sujet Retrouver des vibrations hautes . Alors, osons imaginer le monde de demain ! Et écoutons les poètes !

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Guillaume Apollinaire

Tu as aimé cet article? Partage-le sur tes réseaux ! D’avance un grand merci !

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *