Les soins énergétiques pour s'occuper de soi

Les bienfaits des soins énergétiques : l’interview de Guylaine Ballester

Dans mon dernier article, je t’ai parlé des bienfaits des soins énergétiques. Aujourd’hui, voici l’interview inspirante de Guylaine Ballester, énergéticienne à Venelles, tout près d’Aix en Provence. Une de ces femmes uniques, différentes dans leur approche de la vie qui ont envie de partager généreusement leur savoir-faire et leurs convictions sur l’humain.

Guylaine Ballester, spécialiste des soins énergétiques crâniens

Qui est Guylaine?

Guylaine, pour moi, c’est la force tranquille, sereine. Quelque chose émane d’elle de profondément ancré qui donne confiance, qui nous plonge immédiatement dans une zone de sécurité, qui nous enveloppe sans nous enfermer. Guylaine, c’est aussi un sourire, une énergie, une écoute . Alors, j’ai envie de lui laisser la parole sans plus attendre.

Bonjour Guylaine ! Finalement, qui es-tu ?

Dominique, bonjour ! merci pour ton  accueil , merci pour ton introduction qui me touche sincèrement  au plus profond de mon cœur.

Alors qui suis-je ? grande question ! je suis une femme  qui aime la vie, qui aime l’humain, qui souhaite réellement réaliser de grandes choses dans sa vie avec beaucoup d’humilité et donc je m’efforce par le biais de mon activité de faire avancer tout ça.

Être énergéticienne

Justement peux-tu me parler de ton activité ?  

Bien sûr ! J’ai un cabinet à Venelles. À la base, j’ai fait de la sophrologie. Ensuite j’ai été beaucoup plus attirée par l’énergétique, par le fonctionnement humain de la mémoire cellulaire. Et je commence à m’intéresser à l’épigénétique. Pour l’instant, je suis sur le crânien, sur la libération des mémoires cellulaires.

les soins énergétiques pour rendre les gens heureux
Image par Messan Edoh de Pixabay

Rendre les gens heureux

Mais je suis surtout là pour apporter une autre vision sur la vie aux personnes qui viennent me consulter. J’ai envie de les rendre heureuses enfin surtout qu’elles se rendent heureuses en s’apercevant qu’il existe autre chose que ce qu’elles vivent. La vie est belle, même si il y a parfois des périodes  difficiles !  

J’ai toujours été, je pense, une enfant très gaie, très joyeuse. J’allais parler à des inconnus dans la rue.  On habitait Marseille à l’époque et c’était pour moi naturel. Ma mère me réfrénait beaucoup, elle me disait de faire attention ! Et je crois que je suis restée avec cet enthousiasme. Savoir les autres heureux  me rempIit ! C’est ce qui m’amène à être thérapeute ou praticienne, je préfère ce mot. Je crois au potentiel que chacun possède. J’amène les gens à être le meilleur d’eux-mêmes, la meilleure version de ce qu’ils sont.

Les soins crâniens

C’est un très beau programme ! alors tu parlais de soins crâniens. Moi, c’est comme ça que je t’ai connue. Je viens régulièrement chercher del’aide ou un ancrage, ou rétablir quelque chose qui ne fonctionne pas bien à un moment dans mes énergies…

 Et ouvrir ta conscience…

Exact ! et donc est ce que tu peux nous dévoiler un peu plus ta démarche ?

Bien sûr ! Il n’y a aucun secret ! Généralement , quand on vient me rencontrer, je prends le temps de laisser la personne s’exprimer. Qu’elle me parle d’elle parce que derrière les paroles j’entends autre chose. La vie m’a gâtée, et m’a donnée certains dons, que j’exploite maintenant. Donc la personne m’exprime vraiment ce qu’elle désire et moi, derrière je sais par quoi il faut que je passe. Le soin crânien s’effectue de cette façon :  la personne est allongée sur une table de massage habillée. J’active 32 points au niveau de la tête.Chacun  représente quelque chose.

Se libérer des automatismes

On travaille aussi au niveau du cerveau reptilien, en minimisant l’activité du cerveau gauche qui représente  plutôt les pensées, les sentiments, les émotions, pour activer le cerveau droit, qui est plutôt tourné vers l’intuition et la conscience. Nous allons ouvrir cette partie-là afin que les personnes puissent aller  chercher au fond d’elles ces ressources et se libérer de tous les automatismes, les croyances et de tout ce qui les empêche d’être elles- mêmes…Je pense que si on est venu s’incarner, ce n’est pas pour être quelqu’un d’autre mais ce que l’on est réellement.

Combien de temps dure une séance ?

Généralement entre le temps de la discussion et la séance elle-même environ une heure et demie.

Est-ce que l’énergétique s’applique aussi aux enfants ?

Bien sûr ! À partir de 4 ans, pour peu qu’ils puissent rester allongés 20 minutes sur la table. Les enfants s’expriment beaucoup plus facilement, et ça va beaucoup plus vite ! En une heure. Les parents peuvent assister ou pas à la séance.

Pourquoi les soins énergétiques?

Comment as-tu pris conscience qu’il fallait que tu te lances dans cette activité ?  À quel moment de ta vie ? Car je suppose que ce n’est pas ton premier métier ?

En effet ! En fait, je suis toujours allée vers les gens, je percevais ce que les autres ressentaient. Adolescente, je me sentais différente. J’ai toujours senti le positif chez les autres. J’observais beaucoup, mais plutôt avec mon troisième œil ! Ainsi, l’intuition a toujours été présente, j’ai toujours vu des livres de spiritualité, de philosophie à la maison. J’avais un côté littéraire, j’adorais le théâtre. Puis je suis devenue assistante commerciale. Et je l’ai été pendant 20 ans.

Mais à un moment j’ai dit STOP. Je ne pouvais plus contribuer dans cette entreprise. Je mourais à l’intérieur de moi. Parce que Je ne me retrouvais plus. Alors, j’ai pris la décision de commencé des études de sophrologie en parallèle de mon activité. J’ai passé mon diplôme et ça m’a permis de quitter  mon entreprise et je me suis mise à mon compte. Cela m’a offert la liberté. Ensuite, j’ai été attiré par l’énergétique… Ca fait 7 ans maintenant.

Le déclic

 Est-ce que tu te souviens exactement du moment de ton déclic ?

Ça a été un déclic corporel. Du mal être. Parfois je partais au travail et je me disais « non, je ne peux pas ». Je faisais demi-tour. Mon corps me parlait. Si j’avais insisté, j’aurais eu des problèmes de santé. Le corps est un outil extraordinaire. C’est un transmetteur entre nous et l’âme. Et l’âme n’était plus à sa place ! Le mouchoir s’est soulevé et je me suis dit : “il faut y aller !”. C’était à l’aube de mes 40 ans. Ça a été le déclic. Plus rien ne m’animait…

Et ce que tu avais mis sous le mouchoir, c’était des peurs ?  Le besoin de sécurité ? Je pense à toutes celles qui ont envie mais qui n’osent pas...

Oui, c’était des peurs, le regard des autres. Et puis j’avais un bon salaire, une vie confortable. Devenir indépendante… On se dit : est-ce que ça va marcher ?  Mais je ne me suis pas posée la question trop longtemps. Ma famille m’a soutenue, mes amis. Et je les remercie ! Après, si on a ce déclic à l’intérieur, il ne faut pas se laisser influencer par l’extérieur. Et puis je me suis  entourée de personnes positives qui m’ont portée. Quand on a un projet qui vibre au fond de soi, ça ne peut que marcher !

C’est un peu le conseil que tu donnerais à celles qui hésitent, qui sont dans cet entredeux ?

Oui ! Parce que si on est sur son chemin, il n’y a pas d’obstacle. La détermination je l’avais. Mais le fait de partager m’a portée… C’était mon bébé. J’ai accouché de ce projet.  Je me suis dit : « Tu es capable de le faire !  Mais TOUT LE MONDE PEUT LE FAIRE !

La célébration

Tu parles souvent de célébration…

Oui. Il faut se donner les moyens  de célébrer. Pour moi c’est un acte sacré. avec mes amis,  on a célébré les actes qui m’ont emmenée vers la réussite, toutes les étapes. Mon premier cabinet… Notre anniversaire se célèbre. La musique, la réussite, une rencontre, un mariage… Il faut célébrer la vie. Mettre de la joie dans ce qui existe.

J’ai une dernière question : Au début j’ai cherché les femmes qui m’inspiraient, moi. J’en ai trouvé  sur le net. On les trouve dans mes deux articles  Deux expressions me sont alors venuesFemmes inspirantes et créatrices de bonheur. Alors dans laquelle te reconnais-tu le mieux ?

Je suis touchée que tu me trouves inspirante !

Pourquoi je serais inspirante ? Peut-être parce que j’arrive à percevoir le potentiel de chacun. J’ai des idées qui viennent spontanément…

Par association je précise !

Oui, par intuition. Créatrice de bonheur ? Oui, aussi ! J’apporte toujours des messages positifs aux personnes. J’aime rendre les gens heureux. Je pense à une personne qui n’arrivait pas à réussir son permis de conduire. 5 fois qu’elle le ratait et elle l’a réussi ! Elle était tellement heureuse !

Et là pour moi, c’est une gratitude infinie, que je sens dans mon corps. Une sensation extrêmement forte. Je me dis « merci d’avoir apporté ça à cette personne ! »

Merci Guylaine, pour cette magnifique interview !

Merci beaucoup à toi, Dominique !

Tu peux découvrir Guylaine sur sa page Facebook Guylaine Ballester praticienne. Son numéro de téléphone figure sur la page.

Tu as aimé cet article? Regarde aussi les deux articles 8 femmes inspirantes sur le net et 8 femmes inspirantes sur le net la suite.

Tu apprécieras sûrement aussi l’interview que m’a accordée Kenza Pace, psychologue, spécialiste des relations interpersonnelles et de l’hypersensibilité.

Bonne lecture et n’oublie pas le podcast tout en bas ! ! !

Résumé
les bienfaits des soins énergétiques : l'interview de Guylaine Ballester
Titre de l'article
les bienfaits des soins énergétiques : l'interview de Guylaine Ballester
Description
Comment prendre soin de soi grâce aux bénéfices de l'énergétique crânienne? Guylaine Ballester nous l'explique dans cet interview
Auteure
Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *