5 clés pour explorer de nouvelles manières d'être en paix avec soi

5 clés pour cultiver la paix intérieure

Le monde entier figé dans le silence et immobilisé. Stupeur… Pendant deux mois, le confinement nous a contraints à mener une vie insolite. À adopter un autre rythme, plus lent. Progressivement, nous retrouvons notre liberté de mouvement. Est-ce à dire qu’il faut tout recommencer “comme avant ” ? Ne pouvons-nous pas au contraire tirer parti de ce que nous avons appris de notre ralentissement forcé? Mais comment? Je te propose 5 clés pour cultiver la paix intérieure.

.

Éloge de la lenteur

Ne pas perdre de temps, et si possible en gagner a été le mot d’ordre de la deuxième moitié du 20ème siècle et du début de celui-ci. Vivre intensément nous a été montré comme un modèle depuis la reconstruction du monde occidental, après la seconde guerre mondiale. Souvent, la vitesse et la vivacité d’esprit ont largement été valorisées au détriment de la réflexion et de l’intériorité. Déjà en 2013, Carl Honoré nous alertait dans son ouvrage Éloge de la lenteur. ” Lorsque nous nous hâtons, nous écrémons la surface des choses” disait-il en ajoutant ” une vie agitée peut devenir superficielle”. Alors, afin d’être plus proches du monde, des autres et surtout de soi, voici ce que nous pouvons faire.

1. Pratiquer la marche méditative

Une façon géniale d’allier le mouvement et le silence, à l’intérieur de soi. Au début, les pensées défilent, de façon un peu brouillonne. On pense à sa liste de courses, au rendez-vous médical qu’on a oublié de prendre. Mais peu à peu, l’agitation se dissipe, pour faire place à une attention flottante… Dans le meilleur des cas, celle-ci disparaît pour faire place au silence. Bien sûr, contacter le vide en nous peut au début nous effrayer; mais une fois qu’on y a goûté, on découvre une saveur incroyable. Le tumulte s’est apaisé… C’est comme passer progressivement d’un fleuve en furie à un lac étale… Notons que ralentir ses mouvements contribue grandement à trouver progressivement le calme. La marche méditative est à mon avis bien plus accessible que la méditation immobile… Et elle favorise la créativité. Bien des idées surgissent au cours de cette expérience !

la contemplation devant un paysage

2. Cultiver la paix intérieure par la contemplation

Pratique complémentaire de la méditation, en mouvement ou non, la contemplation comble deux aspirations majeures : notre élan vers l’infini et notre sens de l’esthétique. Regarder un paysage et se laisser porter par la rêverie qu’il suscite apporte de façon quasi immédiate la sérénité de l’âme. Car la contemplation implique le recueillement. Peu à peu, notre mental s’apaise et le “petit vélo intérieur” se tait devant la beauté de l’infini. Il n’y a plus rien à comprendre, juste à ressentir… On se surprend alors à éprouver l’engouement des poètes romantiques pour les beautés de la nature…

3. Recréer un espace de paix intérieure

Ce lieu, tu peux le créer chez toi. Te réserver un endroit où tu ne seras pas dérangée. Où tu pourras appuyer sur pause, quel que soit le moment de la journée. Un instant privilégié pour allier l’espace et le temps et renouer avec toi. Allumer une bougie, écouter une musique relaxante, prendre un bain… Juste un endroit et un moment pour ne rien faire. Contrairement à ce qu’on peut penser, c’est souvent de ces instants-là qu’émergent la créativité, la solution au problème qui nous préoccupait, l’idée brillante qui nous manquait.

4. Être bienveillant envers soi-même

Ah le perfectionnisme ! Un poison instillé dès l’enfance et un tel conditionnement qu’il nous est difficile d’y échapper, même si nous en sommes conscients. Une sorte de seconde nature ! Et pourtant, la bienveillance envers soi-même est le seul moyen d’accepter notre condition d’hommes et de femmes imparfaits. Ne confondons pas : La bienveillance n’est pas la complaisance ! “Je fais du mieux que je peux” devrait donc être notre mantra ! Pas facile quand le jugement est omniprésent : celui des autres à notre égard et surtout celui que nous portons sur nous-mêmes ! Se le répéter tous les jours, surtout dans les périodes difficiles ! C’est pour ma part mon objectif de cette semaine !

5.Recontacter sa légèreté

Nos préoccupations et nos soucis nous empêchent le plus souvent de cultiver notre paix intérieure. Une sorte de chape de plomb, de lourdeur. Le couvercle qu’on ne parvient pas à soulever ! C’est pourtant notre perception de la réalité qui est en cause et nous le savons ! Dans mon article Trouver la sérénité en questionnant nos pensées, je t’avais parlé de la méthode de Byron Katie pour apaiser son esprit. Une démarche très efficace pour faire de la place dans notre cerveau. Pour quoi en faire? Danser, chanter, jouer, écrire… À ta guise !

Voici donc 5 façons de cultiver ta paix intérieure. Lesquelles choisis-tu? Il y en a beaucoup d’autres que tu peux rajouter dans les commentaires !

Cet article t’a plu? Partage-le sur tes réseaux ! Un grand merci !

Tu as aimé cet article? Partage-le, cela m'aide beaucoup !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *